La flexibilité des salariés est une qualité souvent sollicitée par les employeurs. En effet, face à un environnement en constante évolution, il est plus que nécessaire de mettre à jour régulièrement ses connaissances pour suivre les tendances et mettre toutes les chances de son côté pour obtenir une promotion. Dans ce cas, la voie de la formation est incontournable.

Pour quelles raisons suivre une formation professionnelle ?

La formation est la meilleure solution pour booster ses connaissances et améliorer ses compétences. C’est d’ailleurs la meilleure voie à prendre pour évoluer professionnellement ou se reconvertir afin de répondre aux exigences actuelles des employeurs. De nos jours, il est plus que nécessaire de se former tout au long de sa carrière pour ne rater aucune opportunité. A priori, la formation permet de mettre à niveau ses compétences pour gagner en productivité et rester compétitif dans ce monde en constante évolution. C’est d’ailleurs un moyen efficace pour maintenir son travail et évoluer au sein de l’entreprise. Après la formation, le candidat peut occuper de nouvelles fonctions et occuper des fonctions à plus haute responsabilité. Ce qui aura automatiquement un impact sur son salaire. Pour ceux qui souhaitent se spécialiser dans un domaine, il est impératif de suivre une formation adéquate. Cela permet d’augmenter les chances de décrocher un poste tant convoité. Vous souhaitez changer radicalement de métier ? C’est un projet qui nécessite une mûre réflexion. Il faut donc analyser les offres d’emploi pour connaitre les compétences nécessaires. Ensuite, vous pouvez mettre à jour vos connaissances pour apprendre les techniques de base. Pour trouver une formation en accord avec votre projet professionnel, faites un tour sur icademie.com.

Quelles sont les solutions pour financer une formation professionnelle ?

Pour les salariés en CDI, il y a le plan de développement des compétences qui permet de bénéficier d’une prise en charge. Dans ce cas, c’est l’entreprise qui finance l’intégralité de la formation si celle-ci répond à des besoins stratégiques de la firme. La validation des acquis ou VAE permet d’obtenir une certification professionnelle qui peut aussi être financée par l’entreprise. Le CPF ou compte professionnel de formation vient remplacer le DIF. Ce dispositif s’adresse aux professionnels et demandeurs souhaitant suivre une formation professionnelle. Ce compte est crédité de 500 euros par an à la limite de 5 000 euros. Le fonds augmente à 800 euros avec un plafond de 8 000 euros pour les salariés non qualifiés, reconnus handicapés ou bénéficiant d’une pension militaire et d’invalidité. Si les fonds réunis sont insuffisants pour payer les frais, il est possible de mobiliser d’autres aides. On tient à noter que si la formation se déroule pendant les heures de bureau, il faut l’accord de l’employeur. Dans le cas contraire, le salarié n’aura pas à informer ses supérieurs concernant ses projets de formation. Le chômeur peut aussi profiter de l’ARE ou d’une aide pour le retour à l’emploi pour financer une formation. L’ARE est versée par Pôle Emploi pendant toute la durée de l’indemnisation du demandeur d’emploi.

Quelles sont les conditions pour utiliser son CPF ?

Le CPF peut être utilisé tout au long de la vie active d’une personne, même lorsqu’il est en période de chômage. Pour un chômeur, il doit avoir suffisamment les fonds nécessaires dans son compte de formation sinon le reste à payer sera à sa charge. De même, la formation doit être jugée utile pour sa carrière afin de favoriser le retour à l’emploi. Les formations éligibles sont celles qui permettent d’acquérir une qualification (titre professionnel, certificat, diplôme, etc.), de réaliser un bilan de compétences, d’acquérir des connaissances et des compétences, de valider les acquis, d’apprendre à créer ou reprendre une entreprise ou d’obtenir un permis B. En cas de doute, il est conseillé de parler du projet à un conseiller en évolution professionnel. Normalement, ses services sont gratuits. Si les sessions se déroulent pendant le temps de travail, il faut demander l’accord de l’employeur 60 jours ou 120 jours avant le début de la formation cpf en fonction de la durée de la formation. En cas d’acceptation, la rémunération est maintenue.

Est-il possible de suivre une formation professionnelle à distance ?

De nombreux centres proposent actuellement des formations professionnelles à distance. Ainsi, les candidats n’auront pas à informer leur supérieur de leur intention de se former. Ils peuvent apprendre à leur rythme en fonction de leur disponibilité. Ce mode d’apprentissage a d’ailleurs l’avantage d’être moins contraignant. Cependant, pour bénéficier d’une prise en charge, il faut choisir un centre de formation éligible cpf. De même, il est essentiel de vérifier la réputation et la qualification du centre sur les thématiques de formation. Pour profiter d’un enseignement de qualité, privilégiez un établissement justifiant de plusieurs années d’expérience dans ce domaine. En outre, soyez très attentif à la durée de la formation. En fonction de vos projets, vous pouvez opter pour un cursus plus ou moins long. Il faut aussi vous attarder sur les certifications ou diplômes dispensés à la fin de la formation : sont-ils reconnus ? La qualification des formateurs est un autre facteur à prendre en compte. S’ils sont encore en activité, ils seront en mesure de vous partager leurs expériences et répondre à vos questions. Pour finir, lisez minutieusement le programme de formation pour connaitre tous les thèmes que vous allez apprendre réellement pendant la formation.