Ceux qui sont nouveaux dans la location de voiture peuvent se demander s’ils remplissent les conditions pour louer une voiture et si d’autres personnes peuvent conduire le véhicule loué. Qui peut conduire une voiture de location ? Voici un décryptage du sujet.

Le conducteur principal

Le conducteur principal est habituellement la personne qui effectue la réservation du véhicule et dont le nom figure sur le contrat de location. En règle générale, il s’agit de la seule personne autorisée à conduire la voiture de location. Pour louer une voiture en France, le conducteur principal doit remplir certaines conditions qui varient d’une agence à l’autre. 

Le conducteur doit être âgé de 21 ans au minimum et posséder un permis de conduire datant d’au moins un an et qui correspond au type de véhicule qu’il souhaite louer. Pour Getaround, une agence de location de voiture à Bordeaux, l’âge minimum requis est de 21 ans avec un permis de conduire valide depuis 2 ans pour la catégorie « éco », 25 ans et au moins 5 ans de permis pour la catégorie « confort » et 28 ans avec un permis datant d’au moins 10 ans pour la catégorie « privilège ». Attention, les déclarations de perte, de vol ainsi que les permis à validité restreinte ne seront pas acceptés. Seul le permis original est valide.

Le signataire doit également disposer d’un moyen de paiement à son nom pour payer les frais de location. Souvent, une caution est imposée par l’agence pour couvrir les dommages en cas d’accident. Le conducteur principal doit alors être en mesure de s’acquitter de ces frais. Pour les cartes bancaires, une carte de crédit est nécessaire puisque la carte de débit n’est pas acceptée.

Les conducteurs secondaires

Les contrats de location de voiture contiennent souvent une clause qui fixe le nombre de personnes autorisées à conduire une voiture de location. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une seule personne qui est le conducteur principal. Notez que la législation française ne stipule pas le nombre maximum de personnes ayant le droit de conduire une voiture louée. Chaque agence est donc libre de suivre sa propre politique sur l’ajout de conducteurs secondaires dans le contrat de location de véhicules.

Les agences peuvent mettre le véhicule à la disposition de deux conducteurs (des conjoints, par exemple) ou de plusieurs (comme des salariés d’une même entreprise). Des frais supplémentaires peuvent s’appliquer selon le cas. Cependant, certaines agences ne définissent pas dans les termes du contrat si une personne autre que le conducteur principal est autorisée à conduire le véhicule loué. C’est pourquoi, il est important de s’informer au préalable pour éviter les mauvaises surprises et les coûts supplémentaires que cela peut engendrer. 

Chaque conducteur secondaire doit remplir exactement les mêmes conditions que le conducteur principal : être âgé de plus de 21 ans et être titulaire d’un permis de conduire qui correspond à la catégorie de la voiture de location. D’autres formalités peuvent être spécifiées dont les pièces nécessaires à l’ajout de conducteur supplémentaire. Toutefois, le moyen de paiement reste à la charge du conducteur principal et il est le seul responsable légal de la voiture de location.

Les jeunes conducteurs

Au yeux de la loi, un jeune conducteur est une personne qui a obtenu son permis de conduire depuis moins de 3 ans et ce, quel que soit son âge. Tant que cette période probatoire n’est pas terminée, la personne sera toujours considérée comme jeune conducteur. Selon les agences de location de voitures, un jeune conducteur est généralement une personne âgée de moins de 25 ans. 

La location de voiture est possible en étant jeune conducteur, sauf que ce dernier ne peut conduire tout véhicule de location. Il existe des clauses qui interdisent au jeune conducteur de louer une voiture de sport ou des voitures utilitaires tant que la période probatoire n’est pas levée. Logiquement, une personne ne disposant pas assez d’expérience ne peut se mettre au volant d’un véhicule puissant. En effet, les jeunes conducteurs sont responsables de 20% des accidents mortels. C’est pourquoi les agences choisissent de ne pas leur confier cette catégorie de voiture. 

Les conditions nécessaires à la location d’une voiture pour un jeune conducteur sont identiques à celles des autres conducteurs. Elles diffèrent d’une agence à l’autre mais dépendent des mêmes critères : l’âge du jeune conducteur, la date d’obtention de son permis de conduire et le type de véhicule qu’il souhaite louer. Les frais de location sont généralement plus élevés lorsque le locataire est un jeune conducteur. Pensez à vous renseigner auprès de différentes agences avant de passer à la signature.

Les personnes à mobilité réduite

Quelques agences mettent à disposition des voitures de location pour les personnes en situation de handicap. Mais avant tout, le conducteur doit pouvoir prouver sa capacité à conduire un véhicule. En effet, certaines formes de handicap peuvent entraîner l’inaptitude à conduire une voiture de location. 

Suivant l’arrêté du 21 décembre 2005, la personne à mobilité réduite est tenue de vérifier si elle est apte à conduire. Cela signifie qu’elle doit effectuer elle-même les formalités nécessaires à l’obtention d’un certificat médical d’aptitude à la conduite (définitif ou temporaire).

De ce fait, il convient de distinguer la forme de handicap et déterminer si la personne est en mesure de conduire un véhicule. Si le handicap est d’ordre physique, mais que la personne est jugée apte, le véhicule de location peut être aménagé. Si le handicap est d’ordre visuel, le conducteur doit atteindre le seuil minimum d’acuité visuelle requis. L’ophtalmologue est le médecin habilité à évaluer l’acuité visuelle. Si le handicap est d’ordre auditif, cela ne devrait pas entraver la capacité à conduire un véhicule. Quant au handicap mental, l’avis du médecin traitant déterminera si la personne est autorisée à conduire. 

Outre la forme de handicap, les conditions pour pouvoir louer une voiture au sein d’une agence est la même pour les personnes à mobilité réduite. Le conducteur doit avoir au moins 21 ans et posséder un permis de conduire dont la période probatoire est levée. Le conducteur doit également disposer d’un moyen de paiement à son nom.