La construction de maisons individuelles est un projet impliquant un investissement conséquent. C’est aussi pourquoi elle reste souvent inaccessible aux foyers avec des revenus modestes. Pour encourager les primo-acquéreurs à faire construire une maison, les pouvoirs publics ont mis en place différentes aides financières pour réduire considérablement le coût de l’acquisition. Si vous envisagez d’entamer ce type de travaux, découvrez les dispositifs pouvant vous aider à alléger les dépenses.

Les différents prêts pour financer le projet

Pour vous aider à construire votre maison, l’État a mis en œuvre de nombreux coups de pouce financiers qui peuvent venir compléter votre budget. Parmi eux, on peut citer :

  • L’éco-PTZ
  • Le PAS

L’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ possède les mêmes modalités qu’un crédit immobilier classique, à l’exception que l’emprunteur ne rembourse pas des taux d’intérêt. Pour en bénéficier, il faudra respecter quelques conditions : faire construire sa maison pour la première fois, avoir des revenus en dessous de plafonds fixés et souscrire à un autre prêt (PAS, crédit immobilier ou épargne logement). Le montant du prêt peut aller de 110 000 à 255 000 € selon le nombre d’enfants à charge et la zone de localisation du bien (zone A et A bis, B1, B2). Le prêt à l’accession sociale ou PAS est principalement accordé pour l’achat ou la construction d’une résidence principale et permanente. Attribué sous conditions de ressources, il possède les mêmes plafonds que le PTZ. Le PAS offre un certain avantage puisque les mensualités pendant la durée des travaux comprennent seulement les taux intérêts. Ainsi, vous ne commencez à rembourser le capital prêté qu’après l’emménagement dans la nouvelle maison. Le PAS peut par ailleurs couvrir la totalité des dépenses : achat terrain, travaux, taxes de construction, coût assurance…

Si vous souhaitez bénéficier de ces dispositifs, l’idéal serait de confier le chantier à un constructeur de maisons individuelles. Ce professionnel peut en effet vous orienter vers les aides adaptées à vos conditions. Selon les prestations proposées, il pourra également vous faciliter les démarches. Pour savoir quel constructeur choisir, consultez un site dédié comme www.expobat.fr.

Le prêt action logement et l’épargne logement

Le prêt action logement est un crédit octroyé aux personnes travaillant dans une société avec moins de 10 employés. Il s’agit d’une solution assez intéressante puisqu’elle permet d’obtenir jusqu’à 40 000 € et un taux d’intérêt annuel très avantageux (environ 0,5 %). Pour être éligible à cette aide, vous devez vous assurer que les performances énergétiques du logement à construire soient conformes aux règlementations thermiques en vigueur. Cela implique entre autres de confier les travaux à un constructeur maison. Afin d’augmenter vos chances d’y avoir droit, renseignez-vous auprès de votre employeur avant la demande. Il est possible qu’il ait déjà déterminé des conditions d’accès au prêt ce qui vous facilitera la tâche. Se constituer une épargne via un CEL (compte épargne logement) ou un PEL (plan épargne logement) peut également se présenter comme une option avantageuse. Vous pourrez dans ce cas bénéficier d’un prêt qui viendra compléter l’apport personnel. Aucune condition spécifique n’est requise pour la souscription à un PEL ou un CEL. Ceci dit, les versements, les taux d’intérêt et les plafonds ne sont pas les mêmes. Vous pouvez détenir les deux comptes, mais ils devront être signés auprès du même établissement.

Quelles sont les aides vers lesquelles vous tourner ?

Pour alléger les coûts des travaux à moyen terme, sachez qu’il existe également des subventions fournies pour les différentes collectivités locales comme le département, la région ou la ville. Afin d’en savoir davantage sur ces aides, consultez un site officiel, à l’exemple de l’agence départementale d’information sur le logement correspondant à votre commune. Outre ces subventions, certaines villes peuvent proposer une exonération de la taxe foncière pour les 2 ans suivant la réception des travaux. Pour avoir droit à cette exemption, vous devrez respecter quelques procédures légales. Afin d’éviter les longues démarches administratives, pensez à contacter des constructeurs de maisons individuelles qui prennent en charge cette étape. Enfin, vous pouvez également compter sur les aides de vos proches (parents, grands-parents…) afin d’obtenir un financement supplémentaire. Qu’il s’agisse de donations (jusqu’à 100 000 €) ou de prêts familiaux (à partir de 1500 €), cela permet d’augmenter l’apport personnel ou enrichir les fonds pour la réalisation des travaux.

Contactez un professionnel pour mener à bien le projet

Dans la mesure où le choix du dispositif et les démarches administratives sont souvent contraignants, l’idéal serait de contacter un constructeur. En plus de prendre en charge la construction de A à Z, ce professionnel peut également s’occuper de certaines formalités nécessaires au projet et à la demande de financement.

Sachez d’ailleurs que de nombreux constructeurs de maisons ont décidé de mettre en place des partenariats avec une banque. Dans ce cas, ils peuvent simplifier la procédure de demande de prêt, mais surtout augmenter vos chances d’obtenir une validation du dossier. Attention, il convient de bien choisir votre prestataire en fonction des services proposés, du devis pour les travaux et des garanties incluses dans le contrat de construction.