L’électricité est un élément incontournable qui permet d’apporter le confort dans une maison. Elle constitue également une source de danger en cas de court-circuit. C’est la raison pour laquelle le disjoncteur différentiel Schneider est important étant donné qu’il garantit la sécurité de tous les résidents. En fait, son rôle consiste à protéger les appareils électriques des surcharges et des éventuels courts-circuits.

Disjoncteur différentiel Schneider, à quoi sert-il ?

Le rôle d’un disjoncteur différentiel est simple, mais crucial, celui de sécuriser les appareils électriques et les habitants d’un appartement, d’un local commercial, d’un bureau, etc. À vrai dire, le dispositif détecte tous les fonctionnements anormaux sur l’installation électrique pour couper immédiatement le courant afin d’éviter les éventuelles électrocutions. De ce fait, il permet de garder en sécurité les personnes en contact avec le courant électrique en cas de dangers. Aussi, il a pour rôle de mettre hors de services les branchements en cas de surintensité électrique. Il agit également de cette manière en cas de courts-circuits. Comme l’indique son nom, un disjoncteur Schneider réagit aux différences des intensités électriques en donnant la garantie que la source électrique à l’intérieur d’une maison soit toujours stable. Dans ce sens, un tel équipement vous permet d’éviter les différents accidents susceptibles de survenir si jamais un problème de surtension se produit dans le logement comme le cas des incendies, électrocutions et autres. Pour cela, il doit se conformer aux normes en vigueur, notamment la norme NFC 15. Cette dernière qui insiste sur le fait qu’il doit toujours être inférieur ou égal à 30 milliampères. En bref, un disjoncteur différentiel Schneider ressemble de près à  un interrupteur général d’une installation électrique.

Quels sont les différents types de disjoncteurs Schneider ?

En général, il existe trois grandes catégories de disjoncteurs différentiels. Il y a dans un premier temps le disjoncteur de type AC qui est le choix idéal pour la protection de la plupart des circuits électriques communs dans un logement, à l’exemple des prises électriques et des éclairages. Il s’agit entre autres d’un dispositif omniprésent dans les foyers. La seconde catégorie de disjoncteurs différentiels est le modèle de type A. Ce dernier permet de protéger de manière optimale les courants électriques ou plus précisément les installations électriques plus sophistiquées à l’intérieur d’un bâtiment. On fait ici référence aux équipements grands consommateurs d’électricité, des matériels équipés de système électronique comme les plaques à cuisson, les machines à laver, etc. Enfin, vous avez le différentiel Schneider de type HI, HPI et SI qui est surtout utilisé pour les appareils électriques qui ont du mal à supporter les coupures de courant inopportunes comme les réfrigérateurs, les matériels informatiques, ainsi que l’alarme de la maison.

Quel disjoncteur choisir pour équiper sa maison ?

Un disjoncteur différentiel est le complément essentiel du disjoncteur électrique général d’une maison. Les deux équipements sont tous placés sur le tableau électrique de l’installation électrique. Puisque les deux dispositifs ont des rôles complémentaires, ils sont tous les deux indispensables pour la sécurité de la maisonnée, pour les biens et les personnes qui s’y trouvent. Pour bien choisir le différentiel Schneider adapté à votre maison, il faut tenir compte de la surface de celle-ci. Par exemple, pour une habitation de moins de 100 m2 un seul disjoncteur suffit pour protéger la maison tout entière. Au-delà de cette surface, il faut prévoir au moins 3 disjoncteurs. Toutefois, il est bon de préciser qu’un disjoncteur dispose toujours d’une « protection magnétothermique » exprimée en Ampère A. Vous pourrez choisir dans ce cas entre un modèle de 10, 16 ou encore 20 A. certes, l’essentiel est de définir la puissance du disjoncteur différentiel Schneider en fonction de vos besoins et des équipements électriques utilisés.