Les poêles à granulés, une solution de chauffage économique !

poêle à granulés

Publié le : 06 octobre 20227 mins de lecture

Changer sa vieille chaudière au gaz pour un dispositif de chauffage plus performant et moins énergivore nécessite une réflexion approfondie. Pour ne pas regretter votre choix, différents critères doivent retenir votre attention, parmi lesquels le rendement, les qualités esthétiques, ou encore l’entretien. Afin de satisfaire vos besoins en chauffage, il peut être intéressant d’opter pour un poêle à granulés. Tout à la fois pratique et économique, cet appareil tendance trouve sa place dans un nombre toujours plus important de foyers.

Poêle à granulés : de quoi s’agit-t-il ?

Aussi connu sous le nom de poêle à pellets, le poêle à granules est fréquemment utilisé comme chauffage d’appoint. Il fonctionne de manière autonome grâce à des granulés de bois qui entrent en combustion au contact de l’air. Ce dispositif se décline en trois versions différentes que sont :

  • Le poêle à convection naturelle : ici, l’air frais pénètre dans la zone inférieure du poêle pour ressortir réchauffé par le haut. Ce modèle est apprécié pour le peu de bruit qu’il génère. Toutefois, la chaleur n’est pas diffusée de manière homogène.
  • Les poêles à granulés à convection forcée : ils sont dotés d’un ventilateur qui permet une répartition égale de la chaleur à l’intérieur de la pièce.
  • Le poêle canalisable : relié à un système de canalisation et à plusieurs ventilateurs, ce type d’appareil offre la possibilité de chauffer plusieurs pièces d’une habitation. Son prix d’installation s’avère cependant assez onéreux.

La superficie que permet de chauffer un poêle à pellets varie en fonction de la puissance du modèle et de la manière dont votre habitat est isolé. On estime qu’un appareil classique permet, en moyenne, de chauffer une pièce d’une surface de 100 m².

Pourquoi équiper sa maison avec un poêle à pellets

Le principal avantage du poêle à granulés est sans contexte son excellent rendement. Si vous optez, par exemple, pour un appareil portant le label Flamme Verte, le rendement affiché sera de l’ordre de 85 %. Concrètement, cela signifie que la quantité de chaleur produite par votre poêle est plus importante que sa consommation énergétique. Outre l’assurance de réaliser des économies d énergie, un système de chauffage à granulés de bois permet aussi de :

  • Se faciliter la vie : avec un poêle à pellets, la corvée de bois vous sera épargnée. Il s’agit aussi d’un mode de chauffage propre, doté d’une grande autonomie et qui nécessite peu d’entretien.
  • Faire un geste en faveur de la planète : le bois appartient à la catégorie des énergies renouvelables et durables. Avec un poêle à granulés, les émissions de CO2 sont aussi réduites.
  • Profiter d’un système de chauffage esthétique : les poêles à pellets possèdent un design moderne et élégant qui leur permet de s’harmoniser aisément à tout style de décoration. Ils offrent également une vue sur les flammes qui procure chaleur et convivialité.
  • Se chauffer sans alourdir son budget : les granulés de bois sont considérés comme la deuxième source énergétique la moins coûteuse après le bois sous forme de bûches. Des aides sont en outre accessibles pour financer l’acquisition d’un poêle à granulés.

Acheter un poêle à granulés grâce aux aides gouvernementales

Pour acquérir un poele a granule, vous devez prévoir une somme comprise entre 4000 et 7000 euros. Afin d’amortir l’investissement, vous pouvez demander à bénéficier des dispositifs suivants :

  • La Prime Effy : ce dispositif est destiné à financer des travaux de rénovation énergétique. Pour le percevoir, vous devez faire appel à un artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Le poêle à granulés doit également être labellisé Flamme Verte 7 ou satisfaire à divers critères, dont un rendement supérieur à 70 %.
  • L’éco-prêt à taux zéro : aussi appelé éco-PTZ, il s’agit d’un emprunt à taux d’intérêt nul. Pour y accéder, aucune condition de ressource n’est requise. Votre logement doit cependant être âgé de plus de deux ans.
  • MaPrimeRénov’ : une aide de 2500 à 3000 euros peut vous être octroyée pour l’installation d’un poêle à pellets. Essentiellement destinée aux ménages modestes, son versement est soumis à un plafond de ressource.
  • La TVA avec un taux réduit à 5,5 % ( au lieu des 10 % habituels) : la déduction est automatiquement appliquée pour toute installation d’un dispositif visant à améliorer les performances énergétiques d’une habitation. La pose doit toutefois être réalisée par un artisan RGE.

Notez que certaines aides peuvent être cumulées. Par exemple, il est possible de demander la prime Effy en complément de MaPrimeRénov’ ou de l’éco-PTZ.

Comment se déroule l’installation d’un poêle à pellets ?

La mise en place d’un poêle à granules dans une habitation ne présente pas de difficulté particulière. La seule condition requise est la présence d’un conduit destiné à l’évacuation de la fumée. Qu’il soit tubé ou maçonné, ce dernier doit respecter les normes françaises et européennes en vigueur. Afin d’éviter tout désagrément, il est recommandé de prendre contact avec un artisan labellisé RGE. Un professionnel saura notamment vous indiquer :

  • à quel endroit de la maison placer votre poêle (pour ce faire, il tiendra notamment compte de la superficie de la pièce à chauffer) ;
  • quel modèle choisir, en fonction de la puissance ainsi que du mode de ventilation requis pour vos besoins en chauffage ;
  • les règles de sécurité ainsi que les précautions d’emploi à respecter.

Pour prolonger leur durée de vie, détecter une éventuelle défaillance et assurer leurs performances sur la durée, les poêles à granulés doivent faire l’objet d’un entretien régulier. La loi impose deux ramonages obligatoires chaque année. Ils doivent être réalisés par un professionnel. Le coût de l’entretien oscille entre 150 et 200 euros.


Plan du site