Le terme VRP désigne un vendeur représentant et placier. Il peut s’agir d’un salarié ou encore de plusieurs employeurs. Comparé à un agent commercial, un emploi vrp possède un statut bien précis et ses horaires, ses congés ainsi que son salaire suivent les règles de son statut qui est régi par le Code du travail. Son travail consiste à trouver des clients et de prendre leur commande.

Les avantages d’un emploi VRP selon les clauses du contrat de travail

Pour un emploi vrp, son statut lui permet de se différencier des autres postes commerciales ainsi que du cadre imposé par la convention collective. Son contrat de travail lui procure même des avantages dans les clauses spécifiques. Pour une période d’essai par exemple, ce dernier ne devrait pas dépasser les 3 mois. Si jamais l’employeur rompt ce contrat, il aura pour obligation de verser au vendeur une commission de retour sur échantillonnage. Il s’agit d’une indemnité sur les commandes déjà réalisées par le VRP, mais qui n’ont pas encore été versées à l’employeur. Pour les horaires de travail d’un emploi VRP, les 35 heures normales ne s’appliquent pas, sauf pour des clauses particulières. Pour ce qui est du salaire, il peut être rémunéré soit par commission ou par un salaire fixe. Concernant le salaire par commission, ils doivent se payer au minimum tous les 3 mois, et le montant de la commission ainsi que les modalités de calculs doivent être fixées par les employeurs ainsi que l’employé VRP.

Les principaux avantages du statut VRP.

Réservé à la vente, un commercial-VRP soutient essentiellement le chef d’entreprise. Son expertise permettra à l’entreprise de créer une stratégie commerciale. Il maitrise parfaitement le produit et grâce à son savoir-faire, il peut répondre parfaitement aux attentes des clients. Il faut savoir qu’obtenir un emploi vrp procure plusieurs avantages tels que la sécurité salariale. Comparée à un agent commercial, cette sécurité lui assure un revenu stable et lui offre également une cotisation retraite. Un vendeur VRP reste également couvert des risques de chômage. Son revenu possède aussi un minimum forfaitaire qui est les 520 fois du SMIC horaire. Comparés à cela, les agents commerciaux eux ne possèdent aucun revenu minimum. À noter que le VRP possède le droit de démissionner de son poste et son employeur peut également le licencier. Par contre, avec la rupture du contrat de travail, son employeur aura pour obligation de l’indemniser sur la clientèle et aussi sur les commissions de retour sur échantillonnage.

Les conditions pour obtenir un statut VRP

Il faut savoir que tous les commerciaux salariés ne peuvent pas obtenir un emploi vrp. Pour cela, ils doivent remplir certaines conditions. Le commercial doit par exemple travailler pour différents employeurs. Son expérience professionnelle devra également rester en tant que représentant commercial, et ce, de manière constante. Par contre, il pourra réaliser des activités accessoires, mais qui restent dans le domaine du commercial-VRP. Il peut s’agir de la conclusion d’un contrat de vente ou d’achat. Il peut les effectuer à condition que l’entreprise le lui autorise. À noter qu’une personne réalisant des opérations commerciales personnelles ou effectuant la vente de biens ou produit en son nom ne peut devenir VRP. Quelles que soient les opérations commerciales qu’il effectue, il devra le réaliser en tant que représentant. Les détails de sa mission tels que la nature des marchandises à vendre, sa zone d’activités, les différents types de clients à prospecter, etc. doivent être fixés à l’avance et seront spécifiés dans son contrat VRP. Dans le cas où ses différentes conditions ne seraient pas remplies, il est quand même possible d’obtenir un emploi VRP avec un accord entre l’employeur et le salarié. Par contre, il faudra justifier que ce statut reste avantageux pour ce dernier.