Il peut arriver que des dettes et/ou des impayés soient contractés et ne soient pas perçus à une échéance donnée. La situation devient alors compliquée entre le débiteur et le créancier. Pour récupérer et/ou pour recouvrer la somme due, il faudra procéder à un recouvrement judiciaire ou à l’amiable. En quoi consiste le recouvrement à l’amiable ?

Le concept du recouvrement à l’amiable

Le recouvrement à l’amiable est une technique de recouvrement légalisée permettant d’obtenir les impayés de la part du débiteur sans avoir recours à une procédure judiciaire. Ce type de recouvrement encourage le dialogue entre les deux parties concernées qui tentent de trouver des solutions pour récupérer les créances ou les impayés contractés. Le recouvrement à l’amiable est donc la première phase par laquelle il faudra passer pour se faire rembourser ses créances en faisant de simples relances au débiteur et ceci à n’importe quel moment. Le recouvrement à l’amiable est la technique la moins coûteuse et est la plus simplifiée en terme de frais et de temps quel que soit la nature de la créance. Les prêts entre particuliers, les factures ou les loyers impayés, les dettes font partie des créances. Les articles 56 et 58 du code de la procédure civile oblige tout créancier à adopter le recouvrement à l’amiable. C’est seulement en cas d’échec de ce dernier qu’il faudra procéder au recouvrement judiciaire. Avec l’aide des professionnels en recouvrement, il est possible de mettre en place une procédure efficace en fixant des échéances pour se faire rembourser sans litiges. Pour mieux comprendre le fonctionnement du recouvrement à l’amiable, cliquez ici.

Comment fonctionne un recouvrement à l’amiable ?

Ce type de recouvrement consiste à régulariser la situation mais aussi à rétablir à l’amiable les relations entre le créancier et le débiteur. Pour ce faire, le créancier qu’il soit particulier ou professionnel est libre d’entamer des procédures de remboursement par ses propres moyens. Il peut aussi faire appel aux services d’une société de professionnels en recouvrement. Régler à l’amiable c’est tout d’abord rappeler au débiteur qu’il a des dettes et qu’il se doit de les honorer. Pour avertir ou pour le lui rappeler, tous les moyens peuvent être mis en œuvre. Tout en tenant compte des délais de règlement, le recouvrement à l’amiable consiste à envoyer une lettre de relance ou un message électronique au débiteur. Vous pourrez aussi faire un appel téléphonique ou même se rendre à son domicile. Une relance doit mentionner essentiellement l’identité des deux parties concernées par le recouvrement, le montant des dettes et le délai ou l’échéance à respecter. Une lettre de mise en demeure pourrait faire réagir le débiteur si les simples relances ont été ignorées. Le recouvrement à l’amiable a pour but d’inciter le débiteur à effectuer un paiement volontaire et spontané. Les entreprises comme les particuliers peuvent mandater un huissier, un service contentieux ou d’autres sociétés externes pour faire un recouvrement à l’amiable.

Les différents avantages d’un recouvrement à l’amiable

Le premier avantage de procéder à un recouvrement à l’amiable c’est d’obtenir son dû de manière simple et efficace. Il suffirait de relancer fréquemment le débiteur pour qu’il paye ses dettes. Il est aussi avantageux en terme de coûts car il n’engage pas de frais onéreux ni de procédures fastidieuses. Ce type de recouvrement fait partie des solutions les plus efficaces pour régler les affaires tout en préservant les relations commerciales « entreprise –client » ou les relations entre particuliers. La négociation et le dialogue sont les techniques clefs d’un recouvrement à l’amiable car ne pas payer ses dettes n’est pas forcément signe d’une mauvaise foi. Le créancier est gagnant en récupérant son argent rapidement et à moindre coût tandis que le débiteur peut passer outre aux saisies de la justice. Le recouvrement à l’amiable assure la réception de l’intégralité de son argent sans avoir recours aux menaces et en s’épargnant des maux.