Le Tour de France est une course cycliste professionnelle bien connue. Chaque année en juillet, la course cycliste se déroule pendant plus de trois semaines, et utilise souvent et aussi le Lot et la vallée de la Dordogne comme terrain de jeu. Retrouvez toutes les étapes, villes d’étapes, itinéraires et coureurs ci-dessous. L’histoire du cyclisme sur des routes du département du Lot sur la carte.

Qui a inventé le tour de France ?

Théodore Joyeux, le coiffeur de Castillonnès, qui vient de Tonneins, a été le premier à faire une boucle de 5 500 km en 19 étapes en 1895. Il est le véritable inventeur du tour de France. Pas Henri Desgrange, un ancien rédacteur en chef de l’auto-Vélo. Il a organisé cette épreuve cycliste unique en France en 1903. Son collaborateur Géo Lefèvre a eu une idée pour contrer les concurrents du journal le Vélo. Le véritable inventeur de la Grande Boucle, dont la 101e édition sera adoptée en Lot-et-Garonne, est né à Tonneins en 1865 et s’appelle Théodore Joyeux. Ce dimanche, coiffeur cette semaine à Castillones, a réalisé le premier tour de France. Avant que Théodore Joyeux ne s’était lancé dans la course, il a amplifié ses exploits à une période où la mode persiste afin de permettre aux fabricants de vélos de démontrer que leurs matériaux sont fiables. Classé 9e à Paris-Brest-Paris pour1 196 km, en 1891, et après 3e à Lyon-Paris-Lyon pour 1 049 km, et 18e à Bordeaux-Paris pour 572 km en 1894, Théodore Joyeux établit aussi des records de 150, 250 et 300 kilomètres de courses sur route. En mai 1895, Tonneinquais a bouclé le Tour de France en solitaire pour 5 500 km en dix-neuf étapes consécutives, en moyenne 289 km par jour. Le tour de France 2022 reviendra enfin l’été prochain, et il devrait briller. Le parcours officiel du Tour 2022 sera annoncé à Paris.

Au début, le Tour de France pour un prix de 2 200 francs

Pour réaliser son exploit alors qu’il avait presque 30 ans, Théodore Joyeux a bénéficié des conditions matérielles très grossières : il n’avait ni roue libre, ni freins, ni volants, ni dérailleur. Son épopée est la promotion d’un vélo révolutionnaire appelé Acatène de la société la métropole, dont la chaîne est remplacée par le jeu d’engrenages. Théodore Joyeux pèse 67 kg pour 1,70 m et est conçu pour les longues distances, avec l’endurance qui prime sur la force pure. Cela prouvait qu’au terme de son aventure en solitaire sur les routes françaises, il n’avait perdu que trois kilogrammes. Son exploit a été réalisé dans des conditions météorologiques difficiles la plupart du temps, et cela lui a rapporté une somme importante de 2 200 francs. Surtout, il a inspiré Henri Desgrange, qui a admis dans le tour de France, l’idée d’organiser le grand événement cycliste tel qu’on connaît aujourd’hui est venue de Théodore avec son record. Il est heureux, d’être un habitant de Castilónes. Bien qu’il ait quitté le Lot-et-Garonne au début des années 1900, devant l’Office de Tourisme à Tonneins, un monument de pierre rappelait ses exploits depuis 2008.

Le dernier départ dans un lot : Figeac, en 2008

La candidature est sérieuse, car cette Grande Boucle n’est pas circulée dans le lot depuis longtemps. Même pour traverser ce département, il faut remonter en 2012, quand des coureurs avaient déjà bouclé Blagnac-Brive. Il n’y a rien eu depuis. En 2008, la dernière étape c’était le départ en Figeac, en direction de Toulouse. Une équipe d’ASO, l’organisateur de ce Tour de France, sillonne la région. Et les élus de la Communauté de communes des Causses et des Vallées de la Dordogne sont conviés à Paris le 14 octobre, pour une présentation officielle du tracé. Des représentants du Grand Figeac et Serge Rigal, président du comité de secteur du Lot, seront également présents. Cependant, cela reste vraiment inconnu : comment le Tour de France atteindra-t-il le Lot avant cette étape ? Quel itinéraire à la sortie des Pyrénées va vers le nord ? L’arrivée à Cahors, la veille, est suggérée. L’avant-dernière étape du tour de France 2022 traversera le paysage à la veille d’atteindre enfin les Champs Élysées. Il doit mettre en valeur les attraits touristiques entre Lacapelle-Marival et Rocamadour et rendre hommage à la Route d’Occitanie. 

Tour de France : comment est né le maillot jaune il y a 100 ans ? 

Le 1er maillot jaune de l’histoire a été affiché devant de rares témoins tard dans la nuit à la Brasserie de Grenoble le 19 juillet 1919. Ce samedi, il était près de minuit à Grenoble. Des coureurs du tour de france ont quitté Paris il y a trois semaines, le 29 juin à 24 heures exactement après la signature du traité de Versailles, ils se sont réunis dans le café de l’ascenseur. En pleine nuit, ils s’apprêtaient à prendre le départ de cette 11e étape en direction de Genève, avec une distance de 325 kilomètres. Ils ne le connaissent pas encore, mais ce moment est historique. Le tour leader Henri Desgrange, a sorti de sa valise un maillot de couleur étrange : jaune canari. Il y a quelques jours, le 10 juillet, un de ses collaborateurs, Alphonse Baugé, lui a d’ailleurs soumis une idée : et si on offrait un maillot distinctif au meneur de jeu ? Les gens se plaignent tant de ne pas le reconnaître. Avant la guerre, un brassard vert prudent se détachait de la foule, mais cela ne suffisait pas. Afin de relancer sa course et de lui donner quelque temps forts après quatre ans de guerre en première ligne, Desgrange adhère cette idée. Le même jour, il a écrit le petit écho dans son journal intitule L’Auto, pour avertir ses lecteurs, qui sont aussi des spectateurs au bord de la route. La tournée aura alors lieu à Luchon, il est temps de la commander, HD sera bientôt imprimé avec ses initiales sur le paletot, et l’attendra à Marseille le 14 juillet. Hélas, en 1919, Amazon n’existe pas encore. Le colis a été livré avec 5 jours de retard, à Grenoble le 19 juillet. Le maillot distinctif est une bonne idée.