Lorsque la conjoncture économique est difficile ou que la bourse est agitée, les investisseurs se tournent parfois vers l’or comme valeur refuge. L’intérêt pour ce métal précieux a par exemple fait un bond au début de la crise liée au coronavirus et de la récession qui l’a suivie, les investisseurs cherchant un actif sûr pour parquer leur argent.

Les investisseurs et les épargnants aiment ce métal pour plusieurs raisons, et il possède des caractéristiques qui en font un bon contrepoint aux titres classiques comme les obligations et les actions. Ils le perçoivent comme une réserve de valeur, même s’il s’agit d’un actif qui ne produit pas de flux de trésorerie.

Certains le voient comme une couverture contre l’inflation, car ils craignent que les mesures prises par certaines institutions pour stimuler l’économie comme des taux d’intérêt proches de zéro et les dépenses publiques ne fassent monter l’inflation. Les lignes suivantes vous aideront donc à réussir votre investissement.

N’achetez que de l’or Suisse physique

Quiconque désirant investir dans cet actif doit se mettre en tête que sa fonction première est de servir d’argent. Ce métal précieux a été utilisé en tant qu’argent pendant plus de 5 000 ans. Ce n’est que dans les années 71 que les sociétés du monde ont commencé à s’intéresser à la monnaie sous forme papier, n’étant pas adossée à cet actif.

Avant cela, toute monnaie sous forme papier y était adossée. À présent que les monnaies ne sont plus assurées par ce dernier détenu par les États, le marché de ce métal sur papier s’est considérablement développé, car les investisseurs cherchent à acquérir de l’argent assuré par une marchandise physique.

L’influence du système est grande, car beaucoup d’investisseurs pensent qu’ils possèdent cet actif sur papier. S’ils veulent cependant réclamer cet argent, ils constateront très vite qu’il n’y a suffisamment d’or physique disponible.

C’est la raison pour laquelle lorsque vous achetez cet actif comme assurance contre l’écrasement du système monétaire, veillez à en disposer physiquement. Ne l’achetez pas sur du papier ! Achetez-le physiquement, car certains produits sous forme papier existent, mais n’assurent pas que vous êtes réellement propriétaire d’un métal précieux.

Votre achat or doit être votre propriété directe

Un vieil adage dit ceci : “Si vous ne pouvez pas tenir votre or, alors il ne vous appartient pas”. Il est primordial de le comprendre, surtout lorsqu’il s’agit du citoyen moyen qui n’a pas beaucoup d’argent à investir dans ce métal précieux.

Si telle est votre situation, vous devriez en acheter directement de petites pièces et les stocker à proximité de chez vous, afin d’avoir rapidement accès à votre réserve en cas de crise grave. Si vous avez plus d’argent et que vous voulez réellement affecter une bonne partie de votre fortune à cet actif sous forme physique, il est alors logique de vous adresser à des juridictions qui ont de solides droits de propriété privée.

La Suisse fait partie des meilleures juridictions qui existent de nos jours, notamment lorsqu’il est question de métaux physiques conservés à l’extérieur du système bancaire traditionnel.

Assurez-vous simplement que lorsque vous choisissez un prestataire pour le stockage de votre actif, vous savez que vous en êtes le propriétaire, que le métal vous appartient directement et que le prestataire avec qui vous traitez ne peut le mettre en gage, le louer, le couvrir ou le vendre. C’est essentiel !

Optez pour les pièces et les lingots les plus liquides pour votre or d’investissement

Certains investisseurs souhaitent obtenir autant d’or Suisse que possible contre de l’argent. La règle fondamentale est d’établir votre stock de ce métal précieux et d’argent liquide. En d’autres termes, vous devez investir dans des pièces ayant cours légal comme le nugget australien par exemple. La principale raison est qu’il est déconseillé de se balader avec de gros lingots en cas de crise grave.

Vous devez simplement vous assurer que les pièces que vous achetez ont cours légal et qu’elles ont un faible coût de fabrication. Durant votre achat, assurez-vous que le prix de l’once du métal physique est quasiment identique au prix au comptant du métal sur papier. C’est toujours la façon sous-jacente de calculer la valeur d’une once.

En outre, vous payerez les frais de conception (que le négociant doit verser à l’autorité en charge pour la faire produire physiquement) et vous devez par la suite payer des frais de courtage pour tout le travail que le négociant doit faire avant que vous puissiez être le propriétaire de votre métal précieux.

N’utilisez pas de crédit pour votre achat or

Quiconque souhaitant investir dans l’or devrait d’abord épargner avant tout investissement. C’est le principe d’une économie saine. Le système qui prime actuellement repose sur l’endettement, la consommation et le crédit : l’exact opposé d’une bonne économie. Évitez donc de faire usage des mauvaises habitudes qui sont à l’origine de ce système pour acquérir ce que beaucoup considèrent comme l’antidote au système.

Si vous achetez ce métal précieux, faites usage de vos économies, placez votre achat de côté et assurez-vous d’en être réellement le propriétaire. Évitez de prendre un crédit ou de spéculer pour en acheter. Personne ne peut prévoir comment le marché va se comporter, et vous devrez très certainement avoir à rembourser votre dette avant l’augmentation du prix de ce métal. Utilisez donc vos économies !

Vous devez renoncer à certains souhaits aujourd’hui pour pouvoir profiter de vos investissements demain. Il est aussi essentiel de stocker votre investissement dans une juridiction sûre. La Suisse est de ce fait l’une des juridictions les plus appréciées, car elle dispose d’un système politique décentralisé.

En d’autres termes, les municipalités et les États ont en général beaucoup plus d’autonomie pour établir leurs propres règles. Si une municipalité est incapable de résoudre un problème à son propre niveau et à besoin du soutien de l’État, elle peut alors solliciter son intervention. Mais cela ne fonctionne jamais dans l’autre sens.