Immobilier : 4 tendances et innovations

Immobilier

Comme toute autre industrie, l’immobilier ne reste jamais immobile. Il est soumis aux mêmes forces de transformation et aux mêmes nouvelles tendances que le reste de l’économie. Qu’il s’agisse des nouvelles applications mobiles qui changent la façon dont les agents immobiliers gèrent les listes de propriétés ou des différences dans la façon dont les acheteurs potentiels recherchent des opportunités immobilières, rien n’est jamais figé. Voici quatre tendances et innovations immobilières auxquelles il convient de prêter attention.

Des réponses par chatbot sur les sites immobiliers

Même si tout le monde n’en est pas fan, la boîte de dialogue qui s’affiche sur les sites Web des agents immobiliers n’est pas toujours occupée par des humains. Des chatbots intelligents qui s’appuient sur l’IA et des réponses préécrites peuvent proposer des liens vers des articles pertinents, des réponses courtes en rapport avec leurs questions et d’autres conseils utiles. Si le visiteur a encore besoin de parler à un assistant, quelqu’un peut lui répondre directement au bureau. L’utilisation d’outils de chatbot I A peut réduire le nombre d’interruptions quotidiennes pour répondre à de petites requêtes. Cela permet à l’équipe immobilière de se concentrer sur la commercialisation de ses annonces afin d’augmenter le nombre total de ventes réalisables.

En revanche, les agences immobilières de luxe n’ont pas besoin d’un chatbot sur leur site dans la mesure où elles proposent déjà pour leurs clients d’un service haut de gamme. Dans ces agences VIP, le contact humain est mis à l’honneur, créant une véritable relation de confiance entre l’agent immobilier, le propriétaires et les éventuels acquéreurs. 

Mise en scène virtuelle

Le coût de la mise en scène physique d’un bien immobilier est prohibitif. Il peut s’élever à des dizaines de milliers d’euros pour les biens de luxe et, pour les biens plus abordables, il n’était peut-être même pas prévu dans le budget. Heureusement, la mise en scène virtuelle est maintenant arrivée à maturité. Grâce à l’utilisation de la réalité augmentée, des solutions logicielles permettent désormais de réimaginer l’intérieur d’une maison. On peut ainsi très facilement réaliser des visites virtuelles des biens. Cependant, il faut des mains habiles capables de produire des résultats époustouflants tout en ayant une connaissance approfondie des marchés immobiliers. Ces visites virtuelles se sont démocratisées pendant la crise sanitaire liée au Covid, et les différents confinements afin de ne pas immobiliser totalement le marché immobilier. 

Big Data pour des révélations sur les chiffres

À l’origine, les agents immobiliers disposaient de peu d’informations sur les marchés locaux. Puis est apparu le système MLS, qui a fourni aux agents immobiliers davantage de données. Depuis lors, le big data a permis de corriger les informations immobilières pour développer des aperçus plus significatifs du marché. Des outils spécialisés permettent de mieux comprendre ce qui se passe sur le marché national, au lieu de se limiter à une perspective locale. Pour les investisseurs qui aiment se lancer dans l’immobilier sur plusieurs grands marchés métropolitains, les nouveaux outils ont permis d’affiner leur stratégie pour l’avenir.

Une plus grande efficacité énergétique dans les bâtiments

Si l’idée de l’efficacité énergétique n’est pas nouvelle, sa mise en œuvre a jusqu’à présent été au mieux inégale. L’apport de modifications visant à améliorer l’efficacité énergétique procure des avantages immédiats, mais lorsqu’une maison n’a jamais été conçue dans l’optique d’une économie d’énergie, il est difficile de surmonter cet obstacle initial. Dans les années à venir, à mesure que de nouveaux bâtiments remplaceront les anciens, le marché du logement verra de plus en plus de maisons conçues dès le départ pour être efficaces sur le plan énergétique. La consommation d’énergie par occupant s’en trouvera nettement améliorée par rapport à ce qu’elle est aujourd’hui.

Toutes les tendances immobilières ne valent pas la peine d’être suivies. Néanmoins, celles mentionnées ci-dessus sont encourageantes et présentent des aspects positifs pour le secteur et les acheteurs.