Pour beaucoup, la profession de pilote d’avion est un rêve d’enfant. Aux commandes d’un Airbus ou d’un Boeing, il parcourt les quatre coins du globe. Planer, voler, décoller, s’envoler… derrière cette profession de rêve se cache un poste de grande technicité et de grandes responsabilités. De ce fait, certaines qualifications sont requises pour pouvoir suivre une formation spécialisée pour devenir pilote de ligne.

Quelques mots sur le métier de pilote d’avion

Le pilote d’avion assure le transport de marchandises et de passagers à bord d’un engin spatial de différentes tailles à savoir les gros-porteurs, les avions de tourisme ou les avions militaires. Son métier exige de grandes responsabilités. Avant le démarrage du moteur et le décollage, il vérifie son appareil et son itinéraire en passant par les conditions météorologiques ou encore la quantité de carburant. La sécurité des marchandises et des passagers qu’il transporte repose sur son épaule, ce qui demande le maximum de concentration à toute épreuve afin de maîtriser les imprévus comme le brouillard, les turbulences ou l’espace aérien encombré.

Durant le vol, le pilote de ligne vérifie aussi en permanence les renseignements concernant l’itinéraire à suivre, les conditions météorologiques, la direction et l’altitude à respecter. Il doit trouver des solutions rapides et efficaces en cas de problème. Avant devenir un commandant de bord, il doit d’abord exercer en tant que copilote durant plusieurs années. En France, un pilote effectue en moyenne 70 heures de vol par mois. Pour vous informer davantage sur la formation à suivre pour devenir pilote, il vous suffit de consulter le site airemploi.org.

Les missions du pilote d’avion

Le travail du pilote d’avion commence bien avant le décollage. Avant le vol, il doit préparer le plan de voyage en prenant en compte les nombres de passagers ainsi que les quantités et les types de marchandises à transporter. Avec le copilote, il vérifie avec grande attention le trajet à effectuer en s’informant sur les conditions météorologiques, le poids total de l’appareil et la distance à parcourir. Ensuite, avec les techniciens, il vérifie la quantité de carburant nécessaire au vol, prépare les instruments de navigation et enregistre les bases de données sur le voyage dans l’ordinateur de bord.

Durant le vol, le pilote reste en permanence en contact avec les agents et les techniciens de contrôle dans les compagnies aériennes. Il surveille constamment le tableau de bord afin de vérifier le bon fonctionnement de l’appareil. Cette vigilance en permanent pendant le vol permet notamment d’assurer la sécurité des passagers et des marchandises à bord. De plus, le commandant de bord et le copilote ont des notions de secourisme. Ils représentent l’autorité administrative et civile à bord, quels que soient les imprévus.

Les qualités requises pour devenir un pilote d’avion

La maîtrise de la langue de Shakespeare est la première qualification indispensable. Par contre, contrairement à ce que les gens pensent, on peut être pilote d’avion sans avoir une vue irréprochable. Un examen oculaire est réalisé lors du test d’entrée à la formation. Toutefois, rien ne vous empêche de porter des lunettes ou des lentilles dans l’exercice de votre métier. Le pilote doit faire preuve de sang-froid pour réagir immédiatement et efficacement en cas de danger imminent durant le vol. Il doit également être capable d’assumer les grandes responsabilités reposant sur ses épaules. En effet, il a l’autorité absolue en matière de gestion technique du voyage.

Même si les accidents d’avion sont rares, les aléas durant le vol peuvent être fréquents tels que le brouillard, la piste verglacée ou l’espace aérien encombré. Le pilote n’a pas droit à l’erreur, aussi il doit être en parfaite forme physique et avoir un meilleur équilibre nerveux. Voilà pourquoi, il doit suivre obligatoirement des contrôles médicaux avant et après le vol.

En cas de faiblesse, le pilote n’a pas le droit d’exercer son métier et les administrations aéronautiques retirent sa licence. Le travail de pilote peut être fatigant physiquement, en raison des horaires décalés, du décalage horaire et des longs vols qui obligent à voyager de nuit. Enfin, piloter un engin volant est un travail d’équipe, le pilote doit avoir un bon sens relationnel.

La formation nécessaire pour devenir pilote

Il existe trois options de parcours pour devenir un pilote d’avion en France. La voie la plus rapide et fiable est sans doute celle de la filière d’État. Vous pouvez participer à un des concours d’entrée à l’École nationale d’aviation civile (ENAC). Il en existe de différents parcours au choix. Vous pouvez par exemple choisir les formations réservées destinées aux bacheliers ou les cursus spécialisés pour les étudiants ayant le Bac + 2 en filière scientifique. Si vous détenez la licence de l’Airline Transport Pilote Licence (ATPL) ou de Pilote professionnel (CPL) théorique dans le secteur aéronautique, vous pouvez aussi trouver des formations destinées à votre niveau à l’ENAC. Dans cette école de l’État, le concours est très sélectif, avec seulement vingtaine de candidats reçus chaque année.

À part cela, vous pouvez choisir la filière payante pour devenir pilote. Il faut au moins atteindre le niveau Baccalauréat pour pouvoir suivre la formation. Vous présentez alors un des tests d’entrée dans une Flight training organisation (FTO). Enfin, il est possible de suivre une formation militaire. Pour cette option, vous devrez avoir entre 17 et 22 ans et avoir le Bac. Vous suivez des formations sur le pilotage d’avion de chasse et d’hélicoptère.