Que ce soit en ville ou en milieu rural, mais aussi pour des raisons économiques, le scooter reste incontestablement le moyen de locomotion préféré des jeunes, et dans certains cas, des utilisateurs légèrement plus âgés. Étant donné qu’il s’agit d’un véhicule terrestre motorisé qui n’est pas sans risques, il doit être soumis à une assurance. Aujourd’hui, avec les offres de plus en plus vastes proposées sur le marché, il n’est pas toujours évident, surtout pour un nouveau propriétaire qui débute dans le monde du deux-roues de trouver la bonne couverture. Voici donc quelques conseils pratiques qui vous aideront à trouver le contrat d’assurance idéal pour votre scooter.

Une obligation légale

Contrairement à ce que l’on pense, l’assurance scooter est avant tout une obligation légale. Sachez en effet qu’il est interdit de conduire un deux-roues non assuré, et ce, quelle que soit la puissance de votre engin. Oublier d’assurer son scooter de manière volontaire ou par simple négligence est sévèrement sanctionné par la loi, surtout en cas de contrôle. Un défaut d’assurance est donc considéré comme un délit qui expose le propriétaire à de graves sanctions, dont une amende pouvant atteindre les 3 750 euros ; un montant nettement plus élevé que le coût annuel d’une assurance avec plusieurs garanties. Les risques de suspension du permis de conduire sur une durée allant jusqu’à trois ans ne sont pas à écarter, ainsi que la possibilité d’annuler le permis et d’interdire le conducteur en infraction de le repasser pendant trois ans. À ces sanctions s’ajoutent la confiscation de l’engin, la soumission du conducteur à des travaux d’intérêt général ainsi qu’à une obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. La responsabilité civile est la garantie de base obligatoire mentionnée dans le contrat d’assurance. Découvrez plus de détails sur assuranceendirect.com. Elle couvre uniquement les dommages matériels et/ou corporels pouvant être occasionnés aux tiers en cas de sinistre. La formule n’indemnise pas le propriétaire. Une surprime d’assurance à payer pendant au moins deux ans est à prévoir pour les jeunes conducteurs, c’est-à-dire ceux/celles qui détiennent un permis de moins de trois ans. Pour ce type de profil, les risques d’avoir un accident ou de se faire voler son deux-roues sont particulièrement élevés.

Bien choisir les garanties

À l’instar d’une assurance auto, une assurance scooter 50 prévoit également des couvertures supplémentaires, en plus de la garantie responsabilité civile obligatoire. Pour les identifier, il est essentiel de se baser sur l’utilisation de la moto ainsi que sa valeur. S’il s’agit d’un scooter neuf ou un modèle relativement récent, il est évident que sa valeur est élevée. Dans ce cas, la souscription à des garanties « solides » donne accès à une meilleure indemnisation dans des situations variées. Le choix des garanties supplémentaires qui composent le contrat est donc laissé à l’initiative du souscripteur. Aujourd’hui, les assureurs proposent en moyenne trois à quatre formules de garanties pour les propriétaires de scooter. L’offre la plus basique dite « au tiers » couvre uniquement le risque de responsabilité civile. Certains assureurs accompagnent ce dernier d’une garantie « Défense pénale et recours » et/ou d’une garantie « Assistance ». La formule intermédiaire, tiers étendu ou tiers confort prévoit des couvertures liées au vol dont les modalités varient en fonction de la valeur à neuf et de la vétusté, à l’incendie et au bris de glace, en plus de la responsabilité civile, de la défense pénale et de l’assistance. L’offre « tous risques » couvre pour sa part les dommages subis par l’engin, les évènements climatiques autres que les catastrophes naturelles, les catastrophes technologiques ainsi que les cas de vandalisme, en plus des options énumérées dans les deux formules précédentes. Certains assureurs prévoient même une garantie pour le conducteur ainsi qu’une couverture de ses équipements, à savoir son casque, sa sacoche, ses gants, voire son blouson.

La tarification

La tarification est un critère qu’il ne faut surtout pas négliger au moment de choisir une assurance pour votre deux-roues. L’assureur se base ainsi sur un certain nombre de critères pour établir le tarif à appliquer. Il prend avant tout en compte les caractéristiques de la moto à assurer à savoir la marque, le modèle, la puissance, l’âge ainsi que la valeur du scooter, notamment s’il s’agit d’un deux-roues neuf. Il se réfère également à l’âge du souscripteur, l’ancienneté de son permis et les antécédents qui y sont rattachés, ainsi que l’existence ou non d’une clause de conduite exclusive. Bien évidemment, la liste des garanties prévues par le contrat d’assurance moto influe considérablement sur les prix appliqués. Les formules les plus complètes reviennent nettement plus chères que les offres d’assurance basiques. Le paiement d’un supplément est à prévoir pour les garanties optionnelles comme la couverture des équipements du motard. À ces critères s’ajoutent la zone de circulation en milieu urbain ou rural, les modalités de garage surtout la nuit, ainsi que l’usage du véhicule à titre privé ou privé avec trajet de travail, une utilisation dans le cadre professionnel ou uniquement pour une tournée. Les assureurs sont libres de choisir leurs prix.

Comparer les offres

Comme mentionné plus haut, les offres d’assurance pour deux-roues ne cessent de se multiplier. La meilleure manière de trouver la formule d’assurance scooter pas cher idéale avec les garanties dont vous avez besoin et au tarif le plus avantageux est de comparer les offres disponibles sur le marché. Dans ce cas, vous n’aurez qu’à utiliser un comparateur d’assurance disponible gratuitement en ligne. Le principe est simple. Vous serez amené à remplir un formulaire dédié avec des informations précises portant sur votre profil de conducteur, les caractéristiques de la moto à assurer, le niveau de couverture qui vous convient ainsi que le budget dont vous disposez. En seulement quelques clics, le comparateur vous fournit une liste des assurances scooter 50 qui répondent à vos critères. L’objectif sera de trouver la formule qui vous permettra de faire des économies, à garanties équivalentes. Vous ferez ainsi votre choix en toute simplicité. Si certains assureurs préfèrent que vous signiez votre contrat en agence, d’autres proposent aujourd’hui une souscription directe en ligne.