En tant que salarié ou dirigeant d’une entreprise, il est important de bien connaitre certaines informations surtout en ce qui concerne les dangers professionnels. Sachez que les risques qu’encourent les salariés varient en fonction des conditions de travail et du secteur d’activité. Quels sont les principaux risques professionnels ? Comment les prévenir ?

Risques professionnels : les essentiels

Avant de mettre en place une stratégie prévention des risques au travail, il est plus qu’important de connaitre la différence entre trois termes très importants : danger, dommage et risque. Le danger fait référence à une propriété constitutive d’une situation capable de causer un dommage. Le dommage est une atteinte subie par le salarié. Et le risque est la probabilité pour le salarié de rencontrer un danger. Quelles sont les menaces professionnelles ? Sachez qu’il n’existe pas une liste complète des risques possibles rencontrés au travail, en raison des situations diverses. Toutefois, il est possible de classer les risques selon les causes : mécaniques, physiques, chimiques, biologiques, radiologiques, psychologiques. Par exemple, s’il s’agit d’une entreprise de construction, le risque est mécanique et physique comme vibrations émises par les outils, condition de travail. Les risques les plus présents dans les sociétés sont les risques psychosociaux et de la santé au travail, les risques liés aux troubles musculo-squelettiques. Les risques psychosociaux au travail ou RPS concernent tous les domaines d’activités. Les RPS sont souvent liés à des violences, des harcèlements et parfois des dépressions. Si vous êtes un employeur ou un inspecteur de travail, ce type de risque est facilement reconnaissable par une baisse de performance au travail, ou de maladie. TMS ou les troubles musculo-squelettiques sont dus à une pénibilité au travail, au climat social, aux contraintes de posture. Les TMS touchent en général les nerfs, les muscles. Pour éviter ces risques, visitez idprevention.com.

Comment éviter les menaces au travail ?

Parmi les différentes obligations des dirigeants d’entreprises, il y a l’obligation de prévention des risques au travail. Selon les législations, un employeur est dans l’obligation de prendre toutes les mesures pour garantir la sécurité de ses collaborateurs et protéger la santé au travail de ces derniers que ce soit physique ou mental. Mais même si la loi dit que la mise en place d’un plan de prévention est la responsabilité d’un employeur, cela n’implique pas que les salariés ne doivent pas être impliqués. Pour prévenir les risques, il est plus qu’important de travailler ensemble. Les salariés peuvent apporter leurs suggestions d’amélioration concernant la configuration des postes de travail par exemple. Pour éviter la pénibilité au travail, un chef d’entreprise peut également apporter des modifications sur l’organisation, la technique et l’humain. En tant que chef d’entreprise, sur le plan organisationnel vous pouvez réfléchir à une nouvelle méthode de diffusion des informations importantes au sein de la société et restructurer la distribution des tâches. Et en ce qui concerne l’humain, une sensibilisation ou une formation sur l’hygiène et la sécurité dans les locaux de travail limitent au maximum les risques. Et si votre secteur activité nécessite l’utilisation des machines ou engins, il est conseillé de prévoir des vérifications et des maintenances régulièrement. Quel est l’avantage d’une formation au sein d’une entreprise ? Une formation pénibilité au travail permet de définir la meilleure stratégie de prévention des risques professionnels adaptée à la structure de l’entreprise et à l’activité. Les personnes qui doivent suivre une formation sont les salariés avec un contrat de travail à durée déterminée, les travailleurs qui ont repris leurs postes après plusieurs jours d’arrêt, les nouveaux collaborateurs et les personnes qui changent de poste ou de secteur d’activité.

Comment évaluer les risques professionnels ?

L’évaluation des risques est très importante pour bien limiter la pénibilité au travail. La réalisation d’une évaluation des risques au travail ne doit pas être faite à la dernière minute ou être négligée. Car elle permet de garantir la sécurité de tous les collaborateurs au sein d’une société, quelles que soient sa structure et sa taille. En quoi consiste cette étape ? L’évaluation des risques professionnels ou EvRP est une phase cruciale où un dirigeant procède à la détermination des éventuels risques encourus par les employés site. À l’issue de l’expertise, vous pouvez élaborer des plans d’action pour éviter les risques. Pour garder une trace de cette première phase de prévention en santé au travail, les résultats sont inscrits dans un document unique. Ce document est alors envoyé à tous les salariés et à l’inspecteur de travail selon le mode de communication mis en place dans l’établissement. Pour que tous les personnels aient accès à l’EvRP, la majorité des dirigeants optent pour des affichages sur un endroit accessible à tous et bien visible. Pour avoir à votre disposition des résultats d’évaluation pertinents, il est indispensable de procéder étape par étape. Pour être méthodique, commencer par la préparation de l’évaluation, identifier ensuite les risques, classez-les et proposez les stratégies de prévention.

Les informations utiles pour les accidents de travail

En tant qu’employeur ou salarié, il est indispensable de savoir comment réagir en cas d’incident. Mais avant cela, il s’avère important de savoir faire la différence entre les différents types d’accidents. Sachez qu’un accident de trajet est un évènement qui se produit entre le lieu de travail et le domicile. Un accident de travail est un problème survenu pendant le temps de travail. Cela inclut la pause déjeuner, les petites pauses. Que faire en cas d’accident ? Si vous êtes salarié, il est de votre devoir d’informer votre chef hiérarchique dans les 24 heures et de vous rendre chez le médecin de l’entreprise ou votre médecin pour obtenir un certificat médical. L’employeur doit informer les établissements compétents en fonction du poste de la victime.