Depuis la création du système bancaire, de nombreuses améliorations ont vu le jour. En effet, être titulaire d’un compte en banque est devenu une obligation. Pour plusieurs raisons, de plus en plus de personnes font confiance à la banque pour les transactions commerciales de tous les jours. Par conséquent, la procédure au niveau de cet établissement ne cesse de changer. Le traitement des données bancaires ne fait pas exception à cette règle. À travers cet article, découvrez comment fonctionne la récupération des données bancaires.

L’utilité de la procédure

Avant toute chose, il faut savoir que la récupération relevé bancaire est une procédure typiquement comptable. En fait, elle consiste à effectuer une collecte relevés bancaires du titulaire du compte pour que ces derniers soient intégrés dans la comptabilité de l’entreprise. Avec l’avènement de la nouvelle technologie de l’information et de la télécommunication, la collecte relevés bancaires ne nécessite plus le déplacement du comptable au sein de sa banque. En effet, le rôle du comptable ne s’étend plus sur le remplissage de formulaire en vue de demander chaque relevé à son banquier. Effectivement, grâce à internet, la récupération est devenue automatique. Actuellement, il existe deux types de personnes soumises à cette récupération de données bancaires. D’une part, il y a les personnes exerçant une profession libérale et qui sont encadrées par le protocole de la déclaration contrôlée. Ces personnes sont aussi plus connues comme étant titulaires de bénéfices qui ne sont pas issus d’activités commerciales. D’autre part, il y a ceux qui œuvrent pour acquérir des bénéfices industriels et commerciaux. En d’autres termes, il s’agit des commerçants et artisans. Toutefois, ces entreprises doivent se soumettre au régime de comptabilité et d’imposition simplifié.

Le protocole EBICS

EBICS est un nouveau protocole de communication bancaire standardisé et sécurisé. Il signifie en anglais « Electronic Banking Internet Communication Standard », c’est un protocole mis au point par les banques afin que toutes les entreprises disposant d’un compte puissent effectuer une collecte relevés bancaires. Dans la pratique, L’EBICS rassemble trois parties. Premièrement, il y a le responsable de la banque et le titulaire du compte. Deuxièmement, il y a les applications tierces. En ce qui concerne ces derniers, elles doivent avoir en amont une accréditation de la part de la banque pour réaliser leurs missions de récupération de données bancaires. Par ailleurs, avant de se lancer dans cette tâche, une autorisation ponctuelle doit émaner de l’entreprise titulaire du compte. En principe, cette autorisation se manifeste sous forme de mandat. À noter que le mandat est configuré à l’intérieur de l’application de collecte. Par ailleurs, l’entreprise est dans l’obligation d’énoncer la portée et la limite de ce mandat, pour que l’application ne passe pas outre les pouvoirs qui lui sont conférés. Jusqu’à présent, cette méthode de récupération est jugée par les experts comme étant la plus sécurisée sur le marché.

L’extraction directe

Dans cette lancée, la technologie informatique propose une autre méthode pour réaliser une récupération relevé bancaire. Effectivement, les établissements bancaires permettent à leurs clients d’importer directement les relevés de toutes les transactions. Par le biais des sites web, les comptables sont autorisés à recourir directement à cette technique. Pour ce faire, ils utilisent un outil d’extraction qui est intégré au logiciel comptable utilisé par l’entreprise. À la différence de l’EBICS, l’extraction ou Web Scraping ne requiert aucune autorisation de la part de l’établissement bancaire pour la récupération des relevés bancaires. En outre, une nouvelle technique a vu le jour dernièrement pour pousser la collecte de relevés bancaires vers une autre dimension. Avec l’aide d’un API ou Application Programming Interface, il est maintenant possible de faire deux coups au même temps. En plus de la récupération de relevés, l’utilisateur est également en mesure d’émettre des ordres de virement. À noter que pour garantir l’effectivité de ce système, il appartient à la banque de mettre en place les connecteurs pour les clients.

La bonne vieille méthode

Pour les personnes perplexes vis-à-vis des innovations présentes sur le web, la majorité des banques a maintenu le système traditionnel de la récupération des relevés bancaires, en l’occurrence, l’import manuel des relevés. Autrement dit, le transfert des relevés vers la comptabilité de l’entreprise requiert l’intervention manuelle dudit comptable. Cette pratique comporte pourtant son lot d’avantages et d’inconvénients. En ce qui concerne les avantages, elle est la plus sécurisée parmi tous les protocoles de collecte existants. Mais, il faut signaler que le téléchargement des fichiers peut prendre beaucoup de temps. En outre, toutes les banques du pays n’ont pas encore procédé à une uniformisation des formats des fichiers à télécharger. Cette fluctuation peut être source de désagrément pour le logiciel comptable de l’entreprise. De ce fait, l’import manuel des relevés commence à tomber dans la caducité. Si les développeurs ont inventé le système amélioré de récupération relevé bancaire, le but est de faire gagner du temps aux entreprises concernées. En procédant manuellement au transfert de données, il est difficile de respecter cette vocation.