Comment améliorer la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les ERP ?

qualité de l’air intérieur dans les ERP

Publié le : 29 novembre 20227 mins de lecture

La pollution de l’air intérieur est méconnue. Pourtant, elle entraîne des maladies graves sur la santé. Même si cette tragédie n’est pas médiatisée, il faut comprendre que les espaces clos abritent des polluants dangereux. C’est pourquoi il est fondamental d’améliorer la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les ERP.

Comprendre la loi sur la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les ERP

La surveillance de la qualité de l’air intérieur en ERP est obligatoire. Elle a été imposée par la loi Grenelle. Si elle a été mise en place, c’est parce que la qualité de l’air a un impact direct sur la santé et le bien-être. Les bâtiments concernés sont ceux qui accueillent les enfants de moins de 6 ans, l’accueil de loisirs, et les établissements d’enseignement ou de formation professionnelle du 1er et 2nd degré. Plus précisément, ce sont les écoles maternelles et élémentaires qui sont concernées, en 2018. Mais depuis 2020, la réglementation est aussi valable pour les collèges et les lycées. À part la nourriture saine pour préserver la santé, l’air a aussi sa place. D’ailleurs, il faut comprendre que chaque être humain respire de l’air, avec une quantité d’environ 15 000 litres par jour. C’est pourquoi il est fondamental de surveiller la qualité de l’air intérieur. C’est un procédé nécessitant des outils et des techniques spécifiques. L’utilisation d’un purificateur d’air s’avère être une excellente solution.

Vous pouvez choisir la surveillance de la qualité de l’air intérieur en ERP en consultant un site spécialisé en ligne.

Qu’est-ce qui peut entraîner la pollution de l’air dans les bâtiments ?

La surveillance de la qualité de l’air intérieur en ERP est un sujet qui devient de plus en plus préoccupant. D’après des études, l’air intérieur est largement pollué que l’air extérieur. Ce qui veut dire que quand il est pollué, il peut entraîner des maladies graves comme l’asthme, l’infertilité, le cancer et beaucoup d’autres encore. Et le pire, c’est que le temps que les gens passent à l’intérieur est conséquent. Ce qui augmente encore plus le risque de maladies. Il est très important de connaître quels sont les principaux polluants de l’air intérieur. Tout d’abord, il est essentiel de comprendre qu’ils peuvent provenir de nombreux facteurs différents. À noter que les matériels utilisés à la maison comme les systèmes de chauffage dégagent du CO2. À ce moment-là, les polluants sont dits « chimiques ». Mais ce n’est pas tout, d’autres composés organiques volatils perturbent la qualité de l’air. Ils émanent généralement des produits chimiques ou bien des fumées de cigarette ou encore des parfums. Il est aussi important de connaître que les polluants de l’air intérieur peuvent être biologiques. Il s’agit des polluants qui proviennent des bactéries ou des organismes vivants. Il est crucial de comprendre que les conséquences de la pollution de l’air ne sont pas seulement à long terme, elle peut entraîner tout de suite des problèmes respiratoires ou des irritations.

Conseils pour améliorer la surveillance de qualité de l’air intérieur dans les ERP

Lorsqu’il y a du monde dans une pièce, l’air va être automatiquement pollué. La qualité de l’air dans les bureaux peut être alors perturbée. Elle doit être améliorée. En effet, il faut savoir que dans le milieu professionnel, il ne faut pas seulement se préoccuper du confort thermique ou bien de l’acoustique. D’ailleurs, il est primordial de connaître qu’en tant qu’employeur, assurer la qualité de l’air dans le milieu de travail fait partie de vos obligations envers vos employés. Il faut retenir que quand ces derniers sont exposés à la pollution de l’air de manière régulière, certains symptômes peuvent apparaître comme la fatigue, les difficultés de concentration au travail, les maux de tête et bien d’autres encore. Ce qui est dangereux pour une entreprise, car ces symptômes vont impacter la productivité. Il faut alors prendre des initiatives pour résoudre le problème. Ce qu’il faut faire avant tout, c’est de réduire au maximum les sources de pollution. Vous pouvez par exemple diminuer la diffusion des produits chimiques en mettant les imprimantes ou les photocopieuses dans une tout autre salle. Il est aussi envisageable de renouveler l’air autant de fois que vous pouvez tous les jours. Cela permet d’éviter la concentration du CO2 dans la pièce. L’utilisation d’un purificateur d’air semble être également une excellente idée. C’est un équipement vous permettant de chasser les polluants en continu.

Guide pour bien choisir son purificateur d’air bureau

Il est crucial de préciser que la pollution de l’air intérieur est plus importante que celle de l’air extérieur. Elle peut être entraînée par de nombreux facteurs. Heureusement qu’il y a le purificateur d’air bureau. Il permet de bénéficier d’un environnement plus sain et propre. Le matériel doit être choisi avec soin. Premièrement, vous devez savoir qu’il y a différents types de purificateurs d’air. Il y a les modèles par filtration, par ionisation, par photocatalyse et par combustion. Les purificateurs peuvent être également mobiles ou fixes. C’est selon votre choix. Mais pour trouver le modèle idéal, il est conseillé de tenir compte de la superficie de votre pièce. Mais le plus important, c’est de définir vos besoins. Pour ce faire, il est capital de déterminer la quantité des polluants qu’il faut traiter. Il est recommandé d’opter pour un purificateur d’air bureau qui est doté d’une certaine flexibilité. Un modèle portable et autonome est vivement conseillé. Enfin, il convient de tenir compte de votre budget. Privilégiez un modèle de qualité à prix raisonnable.

Plan du site