Un accident de la vie est vite arrivé et avec lui suit généralement un cortège de gros ennuis. Perte de travail, impossibilité de payer le crédit de la maison, difficulté à assumer le quotidien : une perte d’autonomie physique ou psychique peut vite virer au cauchemar. Les assurances sont là pour couvrir le dommage corporel et favoriser la réparation du préjudice. Encore faut-il connaître la façon dont elles appliquent le barème et le calcul des indemnisations dédiées à ce cas de figure. Pour s’en sortir et obtenir gain de cause, il ne faut pas hésiter à faire appel à un avocat spécialisé.

Indemnisation des victimes : de quoi s’agit-il ?

Une Assurance Accident de la Vie (GAV) est généralement contractée pour s’assurer qu’en cas de problème grave, une indemnisation couvre les préjudices causés, qu’ils soient pécuniaires, moraux ou psychologiques.

Le souci avec ce type d’assurance, c’est que la plupart des compagnies essaient de revoir les indemnisations à la baisse. Elles ne retiennent notamment que les séquelles définitives et n’ont tendance à indemniser leur client que si son taux d’IPP est supérieur à 10 %, sachant que la perte d’un doigt ne représente que 5 % d’IPP, mais peut engendrer de graves problèmes.

Se faire aider dès le début par un avocat spécialiste en accident de la vie, comme celui qui a conçu le site hadrienmuller-avocat.com, peut aider à obtenir une indemnisation plus juste.

Indemnisation du préjudice corporel : comment ça marche ?

Pour évaluer l’indemnisation d’un préjudice corporel, les assurances s’appuient sur un barème qui permet le calcul d’indemnisation accident de la vie. Ce calcul s’appuie sur le rapport de l’expert médical choisi pour évaluer l’état de la victime.

Ce calcul peut être long et complexe, car il se divise en plusieurs parties. Doivent être évalués les préjudices patrimoniaux temporaires, comme les problèmes de garde d’enfants durant une hospitalisation, mais aussi les préjudices permanents, tels que les différents aménagements que va nécessiter un handicap dans la maison de la victime. D’autres préjudices dits extra-patrimoniaux compliquent encore la tâche.

Le bilan de l’expert médical est la clef de voûte de l’indemnisation du préjudice corporel. Pour être sûr qu’il soit correctement interprété, mieux vaut se faire accompagner par un avocat expert en la matière.

Calcul d’indemnisation accident de la vie : faire appel à un avocat dès le début

Les assureurs sont des entreprises privées qui recherchent le profit et qui peuvent parfois renâcler pour appliquer le barème d’indemnisation accident de la route ou de la vie qui convient. Ils tentent généralement, en s’appuyant sur les conclusions de l’expert médical qu’ils ont mandé, de réduire à la portion congrue ce qu’ils doivent verser.

Se faire assister, dès le début, par un avocat spécialisé en accident de la vie permet généralement de limiter cet écueil. Des spécialités, comme le traumatisme crânien, existent désormais en droit et permettent à ces experts de négocier directement avec les assureurs des indemnisations plus complètes et plus justes.

Ces avocats savent quel est le barème d’indemnisation accident de la route ou le calcul d’indemnisation accident de la vie parfaitement adapté à chaque situation. Ils maîtrisent les différents registres du préjudice corporel et obtiennent sans difficulté la meilleure réparation du préjudice.