Afin de mener à bien les opérations courantes d’une entreprise, les membres de l’équipe ont besoin d’un local commercial. Ce dernier servira de siège social et de lieu de travail des entrepreneurs. Le marché de la vente des locaux professionnels a vu une hausse considérable ces dernières années. En effet, cela suit la croissance des placements immobiliers. Quand certains préfèrent louer, un grand nombre de travailleurs indépendants optent pour l’achat d’un local commercial pour leur entreprise. 

Ce fonds de commerce pourrait être inclus dans le business model de départ. L’achat d’un local professionnel s’avère de ce fait intéressant pour toute entreprise qui souhaite s’installer à long terme. Cette acquisition présente notamment plusieurs avantages considérables. Il convient également de suivre des démarches pour acheter un local commercial. Il existe par ailleurs des points de vigilances à considérer. Ce guide vous explique tout ce qu’il faut savoir sur l’achat des locaux pour activités commerciales.

Comment trouver un local commercial adapté à ses besoins ?

Avant de vous lancer dans la recherche des établissements spécialisés dans le secteur de la vente locaux commerciaux, il convient de définir vos critères de choix. En effet, vous perdrez votre temps à scroller les différentes offres en ligne si vous n’êtes pas encore fixé sur les besoins exacts de votre commerce en termes de local de travail. Le critère géographique permet souvent d’effectuer un premier tri. Faites votre recherche par localisation afin de repérer en quelques clics tous les locaux disponibles dans votre région. L’aspect géographique dépend également du profil de clientèle que vous souhaitez cibler. 

En effet, les locaux se divisent en centre urbain et en centre périphérique. Les zones développées et les zones en expansion figurent également parmi les choix géographiques. En outre, songez à déterminer le nombre de pièces exactes ainsi que la surface de vos futurs locaux commerciaux. Vous pourrez sélectionner les offres sérieuses en ne retenant que celles qui détaillent les dimensions de leurs pièces. L’état lors de la vente constitue également un critère important à considérer lors de l’acquisition d’un local commercial. 

Parfois, il est plus profitable d’acheter un bâtiment non rénové si vous allez encore effectuer des installations techniques pour exercer vos activités commerciales. Selon vos objectifs ainsi que votre budget, vous pouvez également opter pour des locaux neufs prêts à s’ouvrir au grand public. L’achat d’un local constitue une étape stratégique pour votre entreprise, plus d’infos sur arthur-loyd.com. Il convient de considérer plusieurs aspects et d’analyser les concurrences aux alentours avant de conclure le contrat d’acquisition. Il faut comprendre qu’un local commercial est essentiellement un bâtiment à exploiter. Vous devez ainsi étudier les flux de trésorerie futurs que le local pourrait générer. 

Les démarches à suivre pour acheter un local commercial

L’achat local commercial peut s’effectuer par divers moyens. En effet, vous avez l’option d’effectuer un achat direct. En d’autres termes, vous contractez au nom de votre société le contrat d’achat du local sans intermédiaire. Ainsi, cet actif figurera parmi le patrimoine de la société. Cette alternative fait partie des plus faciles à envisager. Vous pouvez également acheter le bâtiment en SCI. Cela signifie que vous pouvez créer une SCI qui s’associera à votre entreprise. Cette option présente quelques avantages du point de vue légal et pratique. Le local commercial sera une propriété indirecte de votre entreprise par l’intermédiaire de la Société Civile Immobilière.

Cela se réalise grâce à la détention de parts sociales au sein de cette dernière. En outre, vous pouvez acquérir l’exploitation d’un ou plusieurs locaux commerciaux en réalisant un crédit-bail immobilier. Il s’agit d’une location avec option d’achat à la fin du contrat. En termes de trésorerie de démarrage. Cette option s’avère plus profitable. En effet, cela vous évite de dégager un flux financier sortant colossal avant de débuter votre activité. Toutefois, pour les entreprises qui se délocalisent, cela ne constituerait pas un énorme souci. 

Pour toute option choisie, vous devez procéder à l’estimation du potentiel commercial des locaux. Il convient également de fixer le prix d’acquisition. Lorsque les deux parties, à savoir le propriétaire et l’acquéreur, se sont mises d’accord sur un montant, un compromis de vente peut passer à la signature. Lorsque les conditions de vente sont également mises au clair, il convient de faire appel à un notaire pour la signature de l’acte de vente. Il s’agit du document permettant de confirmer la possession des locaux commerciaux.

Les frais notariaux à prévoir pour acheter un local commercial

Les locaux commerciaux a vendre sont toujours suivis de conditions quant à leur acquisition officielle. Il convient de prévoir les frais pour couvrir les services du notaire. Les frais discutés dans cette rubrique sont hors coût d’achat contracté avec le propriétaire des locaux. Les frais d’acquisition, autrement appelés frais de notaire sont obligatoires pour tout achat de bâtiment commercial. Le montant de ces dépenses peut représenter 2 à 8 % du prix d’achat de vos locaux. Cette propension s’explique par le fait que les frais notariaux doivent couvrir les imports et les taxes. 

En effet, ces derniers prennent en charge les droits d’enregistrement relatifs à votre futur local commercial. Une fois payé auprès du notaire, il reversera ces droits à l’État et aux collectivités territoriales concernées. Les frais de débours sont également supportés par les frais notariaux. Cela concerne notamment les sommes avancées par le juriste spécialisé pour recevoir les documents utiles à l’opération de transfert de biens. Les frais de débours permettent également de réaliser l’acte d’acquisition et de payer les autres éventuels intervenants. 

De plus, les frais notariaux servent à régler les honoraires du notaire. Autrement dit, ils payent le notaire en contrepartie de tous ses services. Ces différents frais supplémentaires concourent aux montants totaux des frais notariaux. Ce dernier, à son tour, impacte le prix de revient total du local commercial. Il est important de noter que le règlement de la totalité des frais d’acquisition ou des frais notariaux est sous la responsabilité de l’acheteur.

Achat de locaux commerciaux, la question de rentabilité

L’achat locaux commerciaux est précédé d’une étude. À partir de l’analyse, vous pouvez déterminer la rentabilité globale de vos locaux commerciaux. La notion de rentabilité est discutée dans cette partie du guide puisque l’achat de locaux commerciaux constitue un investissement. Pour tout investissement immobilier, il convient de déterminer son ROI, Return On Investment, ou Retour Sur Investissement. Cette valeur s’exprime par la rentabilité du bâtiment. Le taux de rendement se situe généralement entre 4 et 8 % pour ce gendre de bien immobilier. 

L’immobilier d’habitation dispose de la moitié de ce taux de rentabilité. Ainsi, cela constitue déjà un atout de l’achat d’un local commercial. De plus, vous pouvez parallèlement profiter de la rentabilité croissante du bâtiment si votre méthode d’acquisition est celle en SCI. Afin de calculer la rentabilité brute d’un local commercial, vous devez simplement faire le rapport entre le loyer annuel et le prix de revient total du bien immobilier. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à multiplier le résultat par 100. 

Le prix de revient comporte le prix des murs, les frais notariaux ainsi que le montant des travaux réalisés pour la remise en état des locaux. En ce qui concerne la rentabilité nette. Vous tenez compte de tous les frais concourants à la gestion des locaux, des charges de copropriété ou encore de la taxe foncière. Il s’agit de la rentabilité la plus utile pour les propriétaires de locaux commerciaux. Le rendement permet d’évaluer à juste prix un local commercial. En effet, cela vous sera utile pour déterminer si le prix proposé par les différents propriétaires correspond à la véritable valeur des locaux en question.

Les avantages de l’achat d’un local pour activités commerciales

L’action d’acheter locale commerciale peut s’avérer une démarche coûteuse. Toutefois, elle présente plusieurs avantages. A contrario du bail commercial, l’achat vous donne la liberté sur les modalités d’exploitation de vos locaux. En effet, vous n’aurez pas à supporter le paiement mensuel du loyer. Vous pouvez également développer votre activité selon vos propres initiatives. Vous êtes également libre de revendre le local quand vous le souhaitez. L’achat pour permet également de procéder à autant de rénovation que vous voulez. 

Vous ne serez pas tenu par un contrat qui vous impose la préservation des lieux. Vous devez simplement obtenir les autorisations administratives nécessaires. Vos travaux n’auront pas à être soumis à l’approbation d’un tiers. Vous pourrez également intégrer une déduction fiscale se rapportant aux dépenses liées au local. En effet, il est parfaitement admis de déduire de vos résultats imposables quelques charges du local. Cela concerne notamment les charges d’intérêt de l’emprunt que vous avez obtenu auprès d’une institution financière. L’amortissement de l’immeuble n’entre également pas dans l’assiette fiscale. 

Les dotations aux amortissements permettent de constater les pertes de valeurs des locaux commerciaux. L’achat permet par ailleurs de valoriser l’entreprise. En effet, lorsqu’un nouvel élément entre dans le patrimoine d’une organisation, cela augmente sa valeur. Les locaux commerciaux sont des biens qui peuvent prendre de la valeur avec le temps. Toutefois, ils peuvent également en perdre. Ces variations permettent de calculer la fair value ou la juste valeur de l’entreprise. La vente future de vos locaux commerciaux vous permettra également de réaliser une plus-value.